Rétrospective de l’année 2016

admasband.com-retrospective-2016

Comme chaque semaine à la veille de la Saint Sylvestre, on fait le bilan. L’humanité se regarde dans la glace, établit une liste des bonnes et des mauvaises choses qui ont marqué l’année et on se tourne vers celle à venir.

On pourra avouer qu’hélas, l’année 2016 nous a pris beaucoup de personnalités. Malheureusement, nous avons perdu, entre autres, Michel Delpech le célèbre chanteur français auteur de « pour un flirt avec toi », l’immense Rockstar David Bowie, Maurice Sinet le dessinateur, la doyenne française Elisabeth Collo, Marcel Gotlib également dessinateur de bandes-dessinées, Debbie Reynolds la star du cinéma américain qui avait joué dans « Singin’ in the rain », George Michael la pop star britannique, ou encore Carrie Fisher, l’interprète du rôle de Princesse Leia Skywalker.

Bien que ces pertes nous attristent tous, elles font partie du lot de la vie ; or 2016 à nouveau nous a montré l’horreur humaine dans tous ses états. La guerre en Syrie, ou en Ukraine et dans bien d’autres pays, les nombreux attentats dans le monde, les présidents Trump ou Duterte, ou les ravages du réchauffement climatique, et j’en passe et des meilleures…

Mais il y a de l’espoir

admasband.com-retrospective-2016-1En effet, quelques bonnes nouvelles de 2016 méritent d’être mentionnées. Ainsi, plusieurs espèces animales ont été retirées de la liste les classant en voie d’extinction comme les baleines. Des millions d’arbres ont été plantés, notamment en Inde, afin de lutter contre la déforestation globale. De nombreux pays ont autorisé les mariages homosexuels, comme à Taïwan. Le taux d’alphabétisation et d’apprentissage de la lecture est monté à 93% à travers la planète, ce qui représente un record historique. En 16 années, le continent africain a vu son espérance de vie moyenne grandir s’allonger de 94 ans. Certains pays voient leur taux de criminalité chuter tellement que leurs prisons se vident. Et pour finir, la peine de mort recule de plus en plus dans le monde, de telle sorte que plus de la moitié des états de la planète l’ont abolie.